La Masseuse, massage à domicile sur la côte basque. | La Masseuse, massage à domicile sur la côte basque. | PASALE GÜERA
8365
post-template-default,single,single-post,postid-8365,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-3.10,wpb-js-composer js-comp-ver-6.0.3,vc_responsive

Blog

PASALE GÜERA

  |   Lieux d'activité

costumes fleurs maquillage telephones WP_000214 masajes parques maxresdefault

PASELE GÜERA!

Ici à Mexico, tout se vend dans la rue slips, maquillage, nourriture, nécessaire pour ordinateur, bricolage mais aussi … les massages.

Les masseurs, vêtus de blanc comme les infirmières chez nous, s’installent ainsi dans la rue avec soit une chaise soit une table de massage. Selon l’organisation de chacun le massage est réalisé  à la vue de tous ou bien sous une

tente improvisée qui permet de préserver l’intimité. Dès ma  première balade, j’ai rencontré une masseuse dans un parc et ensuite j’en ai rencontré toute la semaine dans différents  endroits de la ville.

J’ai donc testé un massage sur une place près du Zocálo lieu très touristique.

Le massage thérapeutique est le plus développé j’ai donc dû  expliquer où j’avais mal. J’ai montré mon bras au masseur en décrivant une tension  importante au niveau du coude. Il m’a  massé un peu le bras et   a  détecté quelque chose au niveau du trapèze supérieur près de l’acromion. Sa technique est principalement basée sur des frictions rapides sur l’ensemble de la zone à soulager ainsi que sur  le dos. Ensuite il utilise les percussions et des pressions avec les poings le long de la colonne vertébrale. Tout cela, avec rapidité. Petite chose qui m’a beaucoup étonnée est qu’il est passé plusieurs fois sur la colonne de façon assez brusque. Mais tout le massage était assez superficiel par rapport à ce que j’ai l’habitude de recevoir

D’autre part, il a utilisé une technique que je ne connais pas du tout, c’est un système avec 2 verres qui permet de retirer l’air, tel un système de ventouse. Je ne sais pas vraiment quels en sont les bienfaits et il n’a pas su me l’expliquer.

Au niveau du ressenti après le massage, je n’ai plus mal au bras, je ne me sens pas fatiguée et je n’ai pas froid, je suis restée bien éveillée tout le long du massage. Cependant, j’ai eu très mal au mollet gauche et ils m’ont réveillé une douleur sous l’omoplate gauche. C’est peut être une sensation de déséquilibre, qui sait ?!

Je dis   « ils » car le masseur m’a lâchée quelques minutes pour me laisser entre les mains de sa collègue pour consulter un homme qui  voulait connaître le prix pour  se faire  enlever une boule énorme qu’il avait sur l’épaule au niveau de l’articulation. Son épaule était protégée avec un énorme système de straps  afin de la maintenir. Le masseur a commencé  à soulever le bras ce qui a provoqué un hurlement de douleur chez l’homme . Le masseur a commencé à toucher la zone sensible et a tenté de manipuler le bras.  L´homme lui a demandé d’arrêter et a redemandé le prix. Le masseur a alors proposé 5 séances à 150 pesos chacune !! ensuite il s’est de nouveau occupé de moi.

Plus tard j’ai compris que c’était une famille (tante , neveu et copine) qui réalise des massages tout au long de la semaine  sur la place . Au moment du règlement il est allé voir une femme qui lui a donné le tarif de la  prestation, c’est à dire 60 pesos. Je n’avais pas de monnaie et lorsqu’il me l’a rendue il m’a imposé de lui laisser 20 pesos de pourboire, ce doit être le seul paiement qu’il reçoit.

À ce moment- là je me suis rendu compte que je n’avais pas eu affaire à un véritable professionnel du massage mais plutôt à un charlatan  dépendant d’un intermédiaire qui fournit le matériel. Cependant, je ne pense pas que tous ceux qui travaillent dans la rue soient des charlatans car j’en ai rencontré d’autres dont j’ai pu observer la technique. Ils sont plus précis, ne proposent pas de soulager de douleur particulière dans un temps non défini mais plutôt une prestation plus précise et onéreuse dans un but de simple relaxation pour 100 pesos les 30 min. le seul outil est la chaise et la technique est plus douce et plus ciblée. Ils ne sont pas là toute la semaine en criant : « pasele, pasele, pasele güera, pidele ! ». Ce sont sans aucun doute des masseurs à leur compte qui viennent dans le but de se faire connaître et de pouvoir pratiquer dans un autre cadre que le domicile ou l’institut (à tester !).